En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies par ce site afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus.
Partagez cet article sur :

Agrauxine lutte contre les maladies du bois de la vigne

Après l’extension de l’homologation en France du biofongicide Esquive WP en 2014 pour deux autres maladies du bois de la vigne (Esca et BDA), Agrauxine démontre une nouvelle fois son expertise dans la protection des vignobles en étant le porteur du projet Advantage estimé à 4,2 M€.

Agrauxine, porteur du projet Advantage

« Pour la filière viticole française, les pertes annuelles liées aux maladies du bois de la vigne (MBV) sont énormes, s’élevant à près de 1,5 milliard d’euros en pertes de production et coûts de complantation au vignoble. Cela représente plus d’un dixième du chiffre d’affaires, et ce, sans compter les pertes liées à l’impact des MBV sur la qualité des vins », explique Patricia Letousey, responsable de l’équipe R&D « Biocontrole » chez Agrauxine. C’est pourquoi dans un contexte d’épidémie en progression, le projet Advantage soutenu par un Fonds Unique Ministériel (FUI) français vient à point nommé car il permettra d’offrir des solutions concrètes et des outils basés sur des techniques d’imagerie et de modélisation d’ici 5 à 8 ans. Doté d’un budget de 4,2 M€, dont un tiers de financement public Etat-Région, dont les Pays de la Loire, ce projet s’appuie sur un consortium de 9 partenaires industriels, techniques et académiques spécialistes de la protection des cultures, tels qu’Agrauxine, Bayer, Mercier Frères et l’Institut de la vigne et du vin.

Partagez cet article sur :