En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies par ce site afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus.
paingrossir
Partagez cet article sur :

Les valeurs nutritionnelles du pain : Le pain, cet aliment « diététique »

Au cœur de tous les articles des magazines santé mais aussi mode, la diététique est devenue un concept commercial souvent détourné de son sens originel, qui a montré du doigt des aliments ancestraux comme le pain. Même si les termes « équilibre », « light », « diet » sont très vendeurs à l’arrivée des tenues estivales, essayons de redéfinir la diététique, et les caractéristiques qui font du pain un aliment aux nombreuses qualités grâce à ses valeurs nutritionnelles. 

La diététique au cœur de l’équilibre nutritionnel

La diététique pour une hygiène alimentaire équilibrée
La diététique est une science qui cherche à étudier et définir  une « hygiène alimentaire », non pas au sens toxicologique du terme (pureté / intégrité des aliments) mais au sens d’équilibre : nature et quantité des aliments ingérés.

 

Les facteurs qui influencent les habitudes d’alimentation :

  • Une plus grande diversité de produits : au cours du siècle dernier, l’alimentation de l’homme à fortement évolué en offrant une plus grande diversité de produits (légumes, fruits importés, poissons frais dans tout le pays grâce aux moyens de conservation et de transport…) mais aussi l’accès à des produits autrefois considérés comme festifs grâce à un plus grand pouvoir d’achat (viande…).
  • L’évolution des modes de vie et de consommation : durant cette même période, les modes de vies ont eux aussi évolué vers une sédentarisation et une limitation des efforts physiques (développement des transports, des outillages, du travail en position stationnaire…). Mais aussi vers une modification des modes de consommation (en ville surtout où le temps consacré à la préparation des repas s’est très fortement réduit avec le travail des femmes par exemple). Ces évolutions ne se sont pas toujours faites en même temps chez tous les individus et certains continuent à consommer une alimentation de travailleurs physiques alors qu’ils sont sédentaires…

La diététique tente donc d’étudier ces nouveaux besoins et de mettre en face les sources alimentaires les mieux  adaptées tant en terme de quantités que de diversité des composants.

La diététique : un marché porteur

Aux cœurs des préoccupations commerciales, la diététique intéresse de  nombreux acteurs industriels qui cherchent à vivre de ce nouveau créneau porteur. Les produits alimentaires « sans XX » ou « XX-free » se multiplient dans l’offre des industriels de la filière. C’est ainsi que certains détracteurs ont pu s’exprimer et montrer du doigt les pains, sans réellement en connaître les caractéristiques nutritionnelles.

Le pain, un aliment diététique qui fait du bien !

Du pain seul à son usage détourné

Fortement critiqué il y a quelques années, le pain retrouve les faveurs des diététiciens et du public qui ont pris conscience de ses qualités intrinsèques : souvent le danger ne venait pas du pain en lui-même mais de ce qui pouvait être consommé en addition : tartiné dessus ou en garniture complémentaire. Le pain seul est un aliment diététique car il est un aliment pauvre en graisses, mais additionné de beurre, fromage ou garni en sandwich de viandes, volaille et sauces, il devient un aliment riche voire trop riches et déséquilibré.

Face à cette difficulté à discerner le produit de base de son mauvais usage, nombre de diététiciens ont préféré bannir le pain plutôt que de chercher à éduquer les consommateurs

Les qualités diététiques et les valeurs nutritionnelles du pain

Le pain est un aliment parfaitement adapté à une alimentation équilibrée notamment grâce à sa faible teneur en lipides (graisse en excès dans notre alimentation quotidienne et à l’origine de nombreuses maladies cardio-vasculaires) et sa richesse en sucres lents (énergie de long terme évitant les « coups de barre »).

Une faible teneur en matière grasse : Le pain courant ne contient que 1% de lipides, acides gras non saturés bénéfiques pour l’organisme, comme l’acide linoléique, qui a un rôle protecteur dans les maladies cardio-vasculaires. NB : les pains de mie, pains améliorés et biscottes sont souvent additionnés de matières grasses.

Sa teneur en glucides lents : Dans notre alimentation, il faut distinguer les glucides à absorption rapide (sucre, miel, fruits) et ceux à absorption lente (principalement l’amidon que l’on trouve dans les féculents et dans le pain (55 g pour 100 g). Les glucides lents procurent un effet de satiété plus longtemps, bienfait redécouvert récemment par les sportifs qui en assimilent de grandes quantités avant les entraînements ou de longs efforts.

Sa teneur en fibres : Le pain contient des fibres alimentaires en proportion variable selon le type de farine utilisée : de 0.3% pour les pains blancs à plus de 1,5% pour les pains dits complets. Ces fibres, qui ne sont pas assimilées par l’organisme, favorisent le transit intestinal en évacuant les autres substances et donc en rendant ainsi inopérante une partie des calories ingérées.

Sa teneur en vitamines : Le pain apporte des vitamines B et du magnésium, du phosphore, du fer, qui favorisent la croissance et luttent contre le vieillissement des cellules. (Le pain complet contient 3 fois plus de magnésium et de Vit. E que le pain blanc).

La nature de ses protéines : Le pain fournit des protéines d’origine végétale, peu grasses, excellentes pour les tissus musculaires.

Notre gamme de levures (liquide, pressée…) permettent de réaliser du pain de haute qualité partout dans le monde et nous mettons un point d’honneur à souligner ses valeurs nutritionnelles ainsi que sa vertu diététique.

Partagez cet article sur :